Bénin, Burkina Faso, Togo
Portugal


 

En vue du Synode 
rencontre du 20 mars 2016

L’ordre du jour est bien rempli car la vivacité et l’actualité de notre Famille Spirituelle contribuent à la multitude de sujets importants que nous souhaitons aborder au cours de cette réunion.
Bien entendu, pour nous mettre en situation d’écoute et de partage, nous commençons par un chant suivi d’un hommage à Sœur Marie-Madeleine qui a passé dix huit années en Ariège et qui vient de rejoindre le Père.Spontanément, les souvenirs remontent et les témoignages fusent : sa présence dans le groupe « Foi et Lumière », la confection de paniers, le jardinage, etc. … tout ce que nous avons vécu avec Sœur Marie-Madeleine et qui a marqué nos vies.

« L'orientation missionnaire à nos débuts » un texte de Sœur Ghislaine
La lecture et les explications fournies par les sœurs présentes font écho aux orientations des Chapitres et aux besoins d’asseoir notre démarche sur notre histoire. Les écrits des fondateurs éclairent notre présent et ils permettent de préparer l’avenir. L’évangélisation est un vecteur important de notre foi.
Puis nous avons lu en commun le texte d’Isaïe 50 4-7, et nous partageons sur l’Evangile du jour.
Mais nous n’oublions pas que nous faisons partie de l’Eglise d’Ariège. Notre Evêque, Mgr Jean-Marc Eychenne organise un « e-synode. »

Qu’est-ce qu’un synode ?
S’engager dans un synode, pour un évêque, c’est prendre le temps de l’écoute, de tous et de toutes, afin de s’appuyer sur  « le flair » du Peuple de Dieu pour orienter les décisions ecclésiales qu’il doit prendre.
Démarche de communion et d’écoute donc :
« Chacun doit être prompt à écouter, lent à parler » nous dit l’apôtre Jacques
De même le Pape François disait en oct. 2015, pour commémorer le 50è anniversaire de l’institution du Synode des évêques : « Une Eglise synodale est une Église de l’écoute… et ce dynamisme d’écoute doit être mûri à tous les niveaux de la vie de l’Église… La synodalité est une dimension constitutive de l’’Église. »

Concrètement, en quoi cela va-t-il consister ?
Quelques questions ouvertes vont permettre l’expression du plus grand nombre au regard de la vie de l’Église et de sa mission dans le monde d’aujourd’hui. Ces questions seront accessibles sous format papier, mais aussi par internet sur le site du diocèse …

Quelles conditions pour pouvoir participer ?
Être Ariégeois de résidence ou un Ariégeois de la « diaspora » ayant gardé des attaches en Ariège.
Les réponses peuvent être individuelles ou être le fruit du travail d’un groupe, d’une équipe de vie, d’un service, d’un mouvement, d’une communauté religieuse. Nous aurons à recueillir la parole des plus modestes dans des entretiens non directifs.

Une occasion pour le groupe de La Communion de l’Ariège d’exprimer sa sensibilité.
Ce e-synode, c’est l’occasion pour le groupe de La Communion de l’Ariège d’exprimer sa sensibilité et de faire remonter nos envies d’orientations sur le diocèse pour les prochaines années.
Pour canaliser et permettre à chacun de s’exprimer, nous nous séparons en trois groupes avec pour consigne de répondre aux questions  et de collecter ces réponses.
Les discussions ont été passionnantes et passionnées, de même la restitution en plénière a été l’occasion de débattre et de confronter les diverses opinions ; il faut maintenant rédiger et valider un texte commun dans le but de faire entendre notre sensibilité et notre vision de l’orientation diocésaine pour les prochaines années.
Après ce temps de réflexion nous informons les membres de La Communion des travaux de l’équipe de coordination et nous organisons une consultation pour proposer un nom au «corps » des Laïcs, diacres et prêtres de notre famille spirituelle. Les noms proposés sont : Associés, Alliance, Amis , Compagnons, Camarades. Nous donnons notre préférence à « Amis missionnaires des campagnes »

Nous terminons notre rencontre par la lecture d’une prière rédigée par un membre de notre groupe ainsi qu’un chant et une collation bien méritée.

Imprimer E-mail