Bénin, Burkina Faso, Togo
Portugal


Loir et Cher - 2018 11 05 - Préparer le départ des Sœurs de Contres

 

 Le prochain départ  des Sœurs de Contres: une rencontre exceptionnelle

Nous étions nombreux pour vivre cette journée et quelques personnes malades ont manifesté leur regret de ne pouvoir venir.
Nous avions la présence de Soeur Anne et de Soeur Odile.
Le groupe avait voulu que cette rencontre soit:

Un temps fort de fraternité pour nous redire les points forts du Charisme.
La réflexion s’est ouverte par un temps de prière, un commentaire et un partage à partir de l’Evangile du jour : le choix des invités.  Jésus  «Invite les pauvres, les estropiés, les aveugles, les boiteux.» (Luc 14, 12-14). Plusieurs d’entre nous évoquent les engagements par lesquels ils rejoignent des pauvres. Le chant : Peuple de frères, termine bien notre prière.

Pour prendre du recul, nous évoquons la naissance du groupe. L’arrivée des Sœurs en 1988 a rejoint le désir d’Agnès qui aspirait à être en lien avec la Congrégation. De même plus tard pour Francis et Renée Gorisse qui arrivaient de La Houssaye. Déjà la famille du Frère François Sevaux, originaire de Romorantin, était très proche des Sœurs. 

  • Un temps pour voir comment continuer à vivre notre présence spécifique en rural et de quel soutien nous avons besoin.

                 - Partie prenante des charismes
                        Pour envisager la suite, nous nous sommes arrêtés au Charisme en relisant la Charte des Amis Missionnaires des Campagnes.
                        Chacun a exprimé quel aspect le   touchait davantage et comment, chacun dans son lieu de vie,
                        il se sentait partie prenante de la Fraternité Missionnaire en Rural.
                        Des points se sont dégagés :
                            -  l’être-avec, la fraternité
                            -  la proximité avec les pauvres, les plus éloignés de la foi
                            -  la place de la Parole de Dieu
                            - la simplicité
                            -  être acteurs et chercheurs de Dieu
                            -  le regard du Christ sur les personnes

                - De quoi avons-nous besoin pour continuer la présence Laïcs-Frères-Sœurs en rural en l’absence d’un prieuré proche?
                            - Continuer à relire notre « être-avec »
                            - Se réunir avec un autre groupe ? (Loiret, Indre-et-Loire…) 
                            - Garder l’aspect rural du groupe pour le diocèse, comment ?
                            - Encouragement de Soeur Anne, suite à notre partage : nous définir comme des colibris, continuant à apporter chacun notre témoignage de fraternité.

- Vivre les charismes au quotidien
           - Pour conclure, chacun est invité à vivre au quotidiendans la ligne de notre spiritualité .
           - Le support de la prière du lundi nous est précieux.
           - Celle-ci est réalisée à tour de rôle chaque mois par un des membres du groupe qui l’envoie à Michel et celui-ci se charge de la dispatcher.
           - Une rencontre du groupe 2 fois par an avec un Frère ou une Sœur pour relire notre « être avec »

        Avec l’Eucharistie, notre journée se termine dans l’action de grâce pour la richesse de nos échanges dans une grande fraternité.

Roseline, notre référente, donne l’information sur les Vacances-Partage de l’été prochain, invitant ceux qui le peuvent à y participer. Et nous rappelons les autres propositions : haltes spirituelles, retraites, qui sont occasions de rencontrer d’autres membres de la Fraternité Missionnaire en Rural. Autre rappel : la cotisation à ne pas oublier !

Le rendez-vous prochain sera le dimanche 6 janvier 2019 pour l’au-revoir aux Sœurs de Contres,
avec messe paroissiale le matin et temps convivial l’après-midi.

Imprimer E-mail