Bénin, Burkina Faso, Togo
Brasil
Portugal


Engagements des premiers amis

2017 Tours engagementsLe samedi 26 Août 2017, dans la crypte de la basilique de Tours, là où les premiers Frères Missionnaires des Campagnes ont pris l'habit, Annie, Agnès Samson , Agnès Gosselin, Philippe, Bernadette, Sofia, Claire et Danièle se sont engagés à la suite de Jésus dans l’esprit des fondateurs :

"En réponse à l’appel de l’Esprit et pour vivre davantage la grâce de mon baptême, moi…. Je m’engage à vivre ma vie chrétienne selon la spiritualité et le charisme des Frères Missionnaires des Campagnes et des Sœurs des Campagnes, à la manière des fondateurs, P. Michel-Dominique Epagneul et Sœur Ghislaine Aubé.
Je veux vivre un «être avec» le Christ, les ruraux, au sein de la Fraternité missionnaire en rural, selon la charte des Amis Missionnaires des Campagnes, sous la protection de Notre Dame de L’Annonciation, de St Paul et de St Martin.
J’émets cet engagement pour un an. Pour y être fidèle, je compte sur votre prière".

ImprimerE-mail

2017 St Martin et nous

En ce temps-là, du 25 au 27 août 2017, de tous les coins de France, du Portugal, du Togo-Burkina-Bénin, ils vinrent au tombeau de St martin à Tours, là où le P. Epagneul et les premiers frères ont pris l’habit FMC le 27 décembre 1944... En voici des échos sous forme de prière, témoignage, photos, poème...

Prière à partir du temps fort
vécu à Tours

Photos de la journée de pèlerinage
du vendredi 25 Août 2017

Engagements
des premiers Amis

Missionnaires des Campagnes

Photos
du samedi 26 Août 2017

à Tours

Poème pour les 70 ans
des Soeurs des Campagnes

Témoignages
de Sofia, Claire et Philippe
Photos du
dimanche 27 Août 2017
à Tours

 

ImprimerE-mail

Nord - 23 mars 2017 - Autour de Saint Martin

Nord 2017 03 23 MG 0173 a

Journée de rencontre à Landrecies le 23 Mars 2017

 AUTOUR DE SAINT MARTIN

 Pour ce temps de « respiration », nous avions choisi de nous laisser guider par le document « Saint Martin et notre Famille spirituelle » et son premier volet « Disciple, ‘ Viens vers le Christ’ ».  Une brève présentation de Martin est faite par Marie-Thérèse à partir du petit livre « Vie de Martin de Tours » par Sulpice Sévère (Ed SAINT-LEGER 2015  voir Chronique Déc2016 p32). A partir d’un fait de vie de Martin, nous découvrons deux traits importants chez lui : le besoin de Solitude et le Respect de la personne des pauvres.

A partir d’un fait de vie de Martin.
Nous faisons une lecture des textes puis nous répondons aux 3 questions « Qu’en est-il pour nous ? »  

  1. Ce qui me touche,
  2. Ce que je découvre,
  3. Ce qui me frappe, ce que j’aime…
  • Temps de Solitude, que nous connaissons chez des personnes isolées qui n’ont plus de visites… et de Silence, dans la maison le matin, au lever du jour… 
  • Solitude et Silence de prière, avec RTF de 6h20 à 7h… Adoration du St sacrement… A l’occasion de porter la communion aux malades  le St sacrement est dans ma maison, Jésus au milieu de nous! Mais attention à l’idolâtrie c’est pour cela qu’il faut remettre la communion rapidement après la messe. Jésus n’a pas demandé à être adoré mais il demande de croire en Lui. 
  • Comme diacre je dispose d’un flacon de St Chrême, plutôt de l’enfouir dans une sacoche je le mets à l’honneur dans le coin prière :prêtre, prophète et roi et que vous viviez dans le service de Dieu et des Autres.(prière à l’onction du st Chrême pour les baptêmes)
  • Le temps de Silence, se couper des bruits qui nous entourent, permet d’introduire le geste à poser. Pour aller vraiment au centre de l’acte à vivre : il faut du Silence et de la Solitude.
  • Pour Martin il faut respecter le nécessiteux. A son époque on sortait  d’une période de persécutions où de nombreux martyrs ont affiché leur foi. Il refuse l’adoration des objets (arbres, totem, soleil…) et il met en valeur le respect de la personne. Le pauvre a besoin d’une dévotion concrète. 

Partager une expérience qui illustre une parole de Martin, du Père Epagneul, de Sœur Ghislaine.

  • A Le Quesnoy il y a un restaurant tenu par un marocain. Dernièrement il a offert un repas de 150 couverts, le secours catholique a accepté, cherché la salle, fait les invitations… super !
  • Quand j’étais enseignante je remarquais que j’avais régulièrement les meilleures classes. Une année j’ai demandé une classe difficile. Cette démarche a posé question à des collègues plutôt intéressés par leur carrière. Pour moi il était souhaitable de partager les classes difficiles.
  • Ma participation au CCAS est de soutenir des familles en difficulté en leur offrant pour les vacances une place pour leurs enfants au centre aéré La Ruche.
  • Notre projet commun à Maubert ! C’est accepter les autres. C’est rendre lisible notre façon de vivre car nous sommes observés (et simplement les bâtiments…). Il y a de l’opposition…
  • L’Eglise est pour nous un aspect important de notre vie. Aussi comme dans le village nous pouvons avoir 2 messes dans la semaine, nous y participons malgré les questionnements. 
  • Recevoir les questions interpelantes : « Vous avez de la chance de pouvoir vous raccrocher à quelque chose après la mort. »

Soutien de ma famille spirituelle pour vivre cette attitude de disciple.

  • Quels sont les soutiens pour notre groupe ?   Le bulletin… La Chronique… et la prière du lundi « Avec ou sans bougie. Recevoir la prière de l’autre. Notre groupe fait Eglise le lundi matin. » Un calendrier va être établi car Jean et Anne-Marie ont demandé à participer.
  • Il y a le silence mais aussi la pauvreté vécue par le dépouillement. Je ne possède plus mais je suis heureux.
  • Pour St Martin il y a une façon de vivre en simplicité et sans ostentation, les frères et Sœurs vivent cela avec des célébrations sans apparat.
  • Saluer le beau, contempler la nature (sans fleur, je meurs !)
  • La chance et la joie d’avoir été formés par l’abbé Henri-Pierre Bailleux (grand ami des FSMC).

En conclusion:  Le Disciple reçoit d’un Autre et donne aux autres.

  • Entendu d’une enfant : « Papa, il est juste au-dessus des nuages. Il n’a pas la même vie que nous. » Un grand nombre croit mais pas jusque dans l’intimité du Christ. Cependant Dieu se manifeste par les Hommes. Dieu utilise les mains de l’Homme de bonne volonté.
  • Si on prie avec un de ces cahiers qui recueillent des intentions de prières, on découvre bien des mystiques insoupçonnés. Cela nous questionne sur notre prière trop volontariste (je…je… il faut…) et pas assez accueillante : « Le christ m’a dit de t’aimer. »  
  • Après un repas préparé par chaque participant, nous avons remercié Dieu, Père, Fils et St Esprit en célébrant l’eucharistie, reprenant l’échange  et les intentions du matin.  

Pour les nouvelles nous avons évoqué :

  1. Le temps fort St Martin à Tours les 25,26 et 27 aout 2017.
  2. Les « Vacances – Partage » qui seront organisées dans le Nord 59, diocèse de Cambrai, pour 2018.
  3. Une formation sur les charismes en octobre 2017.
  4. l a été évoqué l’A.G. de La Chronique. Comment subvenir aux ressources ? Comment élargir les abonnements payants ? Il y a eu la conférence d’un père bénédictin qui a interpelé l’assemblée : « Il nous faut passer du temps de la lamentation au temps de la mutation. C’est permettre à chacun de s’accomplir, de devenir ce qu’il doit être».
  5. Frère Michel rappelle la situation des frères et des sœurs. Tenir les prieurés. En France beaucoup de seniors… Le Brésil… l’Afrique prend la relève… 

 Prochaine rencontre le 14 sept 2017 au Pré aux Fleurs   Maubert 08 260

A bientôt.

 

   

ImprimerE-mail

Oise 26 mars 2017 -Le revenu universel

Fraternité Missionnaire en Rural

Rencontre du dimanche 26 Mars 2017

à Chaumont en Vexin,

Oise 23 03 2017 Chaumont a

Le groupe de l'Oise à Chaumont le 23 mars 2017

 

Le revenu universel appelé aussi revenu de base

A partir d’un article publié dans «  la Vie », chacun retient:

  • 3 affirmations  pour.
  • 3 affirmations contre.
  • On note ce que l'on ne comprend pas.

Puis nous débattons sur :

Ce qui me pose question sur le revenu de base ?

Quelle idéologie du travail et de la vie en société

   lisons-nous à travers cette proposition ?

Adhérons-nous à cette « utopie » ? En totalité ? Partiellement ?

Remarques contre le Revenu Universel:

Cela risque:

-      De créer une société à deux vitesses: ceux qui ont du travail ceux qui n'en ont pas.

-      De donner au travail une place accessoire.

-      D'affaiblir le collectif et de renforcer l'individualisme.

-      D'inciter à une baisse des salaires.

-      De dissuader des personnes derrechercher d'emploi.

-      De repli de personnes sur elles mêmes.

-      De destruction de la valeur du travail.

-      De faire perdre aux personnes quelque chose de la dignité que l'on a par son travail.

Remarques pour le Revenu universel:

Cela permet:

-      De se libérer d'un travail non épanouissant.

-      D'empêcher les personnes les plus exposées de tomber dans la misère.

-      De considérer le travail associatif comme un vrai travail. Moins de stigmatisation et de contrôle bureaucratique pour les personnes en difficultés.

-      D'aller vers des activités créatives.

-      De relancer la consommation.

-      De maintenir le cap du retour au plein emploi.
 De revaloriser les bas salaires.

Résumé des nos échanges:

-      Le revenu universel devrait permettre une simplification administrative. Aujourd'hui pour les employeurs, pour les employés et pour les agents de Pôle Emploi, la complexité administrative est un véritable casse tête et une grande consommatrice d'énergie.

-      Aujourd'hui, pour un demandeur d'emploi, pour une personne qui travaille en Intérim, à contrat à durée déterminée, sans posséder un téléphone portable  et sans maîtriser Internet, il est difficile de suivre son dossier.

-      La correction des erreurs de saisie est un parcours de combattant particulièrement ardu.

-      L'informatisation généralisée supprime pratiquement l'accueil physique et laisse les personnes en échec dans de plus grandes difficultés. Quand on est en difficulté, n'avoir qu'une machine comme interlocuteur est déprimant.

-      Le système actuel est tatillon dans les contrôles et ne permet pas de réduire la fraude.

-      Il y a un risque de voir des personnes allocataires du R.U. à vie. Elles seraient en situation de dépendance par rapport à la société. Elles seraient déconsidérées par le fait qu'elles ne participeraient plus en apportant leur quote-part à la vie économique ou sociale.

Des changements de mentalité toujours à poursuivre.

-      Une société de l'assistanat ou de la fraternité.

-      Où est le bien être? Gagner beaucoup d'argent ou bien vivre.

-      Repenser les notions d'échange  pour éviter l'exploitation.

-      La possibilité de prendre des risques si on a un minimum de sécurité matérielle.

Echanges de nouvelles des uns et des autres.

-      Les questions de santé sont souvent lourdes pour quelques uns d'entre nous.

-      Parents  et grands parents, l'avenir de nos enfants et /ou petits enfants nous préoccupe  tous dans le contexte actuel.

-      Viviane et Philippe Audiguier sont dans un projet d'engagement dans la " Fraternité Missionnaire en Rural" au mois août prochain à Tours. Nos encouragements et nos prières les accompagnent.

-      Jacques Tivoli fêtera ses 50 ans d'ordination sacerdotale le 30 avril prochain.

-      François et Cathy  Copie fêterons leurs 50 ans de mariage le samedi 27 mai à Formerie à 17 h 30 messe d'action de grâce suivie d'un apéro-dinatoire partagé.

Prochaine rencontre:

-              15 ou 22 octobre (précision ultérieurement) Chez François et Cathy à Formerie. Préparation François et Cathy 

 

ImprimerE-mail

Le revenu universel...

Fraternité Missionnaire en Rural

Rencontre du dimanche 26 Mars 2017

à Chaumont en Vexin,

le revenu universel appelé aussi revenu de base….

A partir d’un article publié dans «  la Vie », chacun retient

  • 3 affirmations  pour.
  • 3 affirmations contre.
  • On note ce que l'on ne comprend pas.

Puis nous débattons sur :

Ce qui me pose question sur le revenu de base ?

Quelle idéologie du travail et de la vie en société lisons-nous à travers cette proposition ?

Adhérons-nous à cette « utopie » ? En totalité ? Partiellement ?

Remarques contre le Revenu Universel:

Cela risque:

-      De créer une société à deux vitesses: ceux qui ont du travail ceux qui n'en ont pas.

-      De donner au travail une place accessoire.

-      D'affaiblir le collectif et de renforcer l'individualisme.

-      D'inciter à une baisse des salaires.

-      De dissuader des personnes derrechercher d'emploi.

-      De repli de personnes sur elles mêmes.

-      De destruction de la valeur du travail.

-      De faire perdre aux personnes quelque chose de la dignité que l'on a par son travail.

Remarques pour le Revenu universel:

Cela permet:

-      De se libérer d'un travail non épanouissant.

-      D'empêcher les personnes les plus exposées de tomber dans la misère.

-      De considérer le travail associatif comme un vrai travail. Moins de stigmatisation et de contrôle bureaucratique pour les personnes en difficultés.

-      D'aller vers des activités créatives.

-      De relancer la consommation.

-      De maintenir le cap du retour au plein emploi.

-              De revaloriser les bas salaires.

Résumé des nos échanges:

-      Le revenu universel devrait permettre une simplification administrative. Aujourd'hui pour les employeurs, pour les employés et pour les agents de Pôle Emploi, la complexité administrative est un véritable casse tête et une grande consommatrice d'énergie.

-      Aujourd'hui, pour un demandeur d'emploi, pour une personne qui travaille en Intérim, à contrat à durée déterminée, sans posséder un téléphone portable  et sans maîtriser Internet, il est difficile de suivre son dossier.

-      La correction des erreurs de saisie est un parcours de combattant particulièrement ardu.

-      L'informatisation généralisée supprime pratiquement l'accueil physique et laisse les personnes en échec dans de plus grandes difficultés. Quand on est en difficulté, n'avoir qu'une machine comme interlocuteur est déprimant.

-      Le système actuel est tatillon dans les contrôles et ne permet pas de réduire la fraude.

-      Il y a un risque de voir des personnes allocataires du R.U. à vie. Elles seraient en situation de dépendance par rapport à la société. Elles seraient déconsidérées par le fait qu'elles ne participeraient plus en apportant leur quote-part à la vie économique ou sociale.

Des changements de mentalité toujours à poursuivre.

-      Une société de l'assistanat ou de la fraternité.

-      Où est le bien être? Gagner beaucoup d'argent ou bien vivre.

-      Repenser les notions d'échange  pour éviter l'exploitation.

-      La possibilité de prendre des risques si on a un minimum de sécurité matérielle.

Echanges de nouvelles des uns et des autres.

-      Les questions de santé sont souvent lourdes pour quelques uns d'entre nous.

-      Parents  et grands parents, l'avenir de nos enfants et /ou petits enfants nous préoccupe  tous dans le contexte actuel.

-      Viviane et Philippe Audiguier sont dans un projet d'engagement dans la " Fraternité Missionnaire en Rural" au mois août prochain à Tours. Nos encouragements et nos prières les accompagnent.

-      Jacques Tivoli fêtera ses 50 ans d'ordination sacerdotale le 30 avril prochain.

-      François et Cathy  Copie fêterons leurs 50 ans de mariage le samedi 27 mai à Formerie à 17 h 30 messe d'action de grâce suivie d'un apéro-dinatoire partagé.

Prochaine rencontre:

-              15 ou 22 octobre (précision ultérieurement) Chez François et Cathy à Formerie. Préparation François et Cathy 

ImprimerE-mail

Plus d'articles...