Bénin, Burkina Faso, Togo
Brasil
Portugal


Témoignage d'engagement dans la FratMR

Agnes GosselinAgnès Gosselin membre du groupe Normandie de la Fraternité Missionnaire en rural témoigne de son choix de s’engager spirituellement au mois d’août dans la Frat.

J’ai pu approfondir ma foi avec l’association des étudiants catholiques de Rennes, avec le MRJC puis le CMR, par les lectures et les rencontres (assises chrétiennes de l’écologie à St Etienne), mais j’ai aussi partagé beaucoup de temps forts avec les frères et les sœurs, accueil à Canappeville ou à Quatremare, Haltes spirituelles : vacances-partages, formations, invitation aux chapitres, participation à la réflexion "Qu’as-tu fait de la terre…."

Sans ces rencontres, je ne serais pas la même personne et je n’aurais pas la même foi au Christ : je suis honorée et reconnaissante d’avoir cheminé aux côtés des frères et des sœurs, d’avoir grandi en étant re-connue à ma place auprès d’eux. Les frères missionnaires et les sœurs des campagnes ont fortement influencé mon chemin de foi et mes convictions de vie citoyenne.

Cette conviction est venue progressivement au cours de mes 4 semaines de formation lors de l’AFR 2015, « L’humain au cœur de l’écologie : une chance pour l’homme et les territoires». Alors quand il a été question de l’engagement lors de l’avant dernière halte spirituelle du groupe de Normandie c’était une évidence…

Parce qu’il faut du courage pour suivre le Christ et qu’on ne peut pas le faire seul :
Les Frères et sœurs des campagnes, la FratMR sont un moteur puissant pour persévérer, en fidélité à mon baptême, pour vivre un parti pris de confiance et d’espérance dans ma quête à faire germer le meilleur autour de moi. Le faire avec ceux qui s’engagent pour des initiatives créatrices en rural au service des plus pauvres (accueil, service dans la paroisse et au Conseil Diocésain de Pastorale, agroécologie, gestion économe du foncier, projet de territoire et défense de la Création, musique et concerts), pour apprendre en vérité à tout récapituler dans le Christ en m’appliquant à faire Eglise avec d’autres.

Parce qu’avec les frères et les sœurs je peux prendre le risque de la rencontre, expérimenter l’Accueil, l’approfondissement des écritures, la vie simple et la sobriété heureuse, la contemplation, l’attachement au rural et aux plus petits.

Tout cela rejoint mon désir de cohérence entre ma foi, mes convictions d’agronome, mon admiration inconditionnelle de la nature, ma volonté d’être présente aux autres et agissante en rural dans toutes les évolutions à venir.

Imprimer E-mail