Bénin, Burkina Faso, Togo
Brasil
Portugal


Oise 26 mars 2017 -Le revenu universel

Fraternité Missionnaire en Rural

Rencontre du dimanche 26 Mars 2017

à Chaumont en Vexin,

Oise 23 03 2017 Chaumont a

Le groupe de l'Oise à Chaumont le 23 mars 2017

 

Le revenu universel appelé aussi revenu de base

A partir d’un article publié dans «  la Vie » sur le 3revenu universel"  chacun retient:

  • 3 affirmations  pour.
  • 3 affirmations contre.
  • On note ce que l'on ne comprend pas.

Puis nous débattons sur :

Ce qui me pose question sur le revenu de base ?

Quelle idéologie du travail et de la vie en société

   lisons-nous à travers cette proposition ?

Adhérons-nous à cette « utopie » ? En totalité ? Partiellement ?

Remarques contre le Revenu Universel:

Contre : Cela risque:

-      De créer une société à deux vitesses: ceux qui ont du travail ceux qui n'en ont pas.

-      De donner au travail une place accessoire.

-      D'affaiblir le collectif et de renforcer l'individualisme.

-      D'inciter à une baisse des salaires.

-      De dissuader des personnes derrechercher d'emploi.

-      De repli de personnes sur elles mêmes.

-      De destruction de la valeur du travail.

-      De faire perdre aux personnes quelque chose de la dignité que l'on a par son travail.

Pour : Cela permet:

-      De se libérer d'un travail non épanouissant.

-      D'empêcher les personnes les plus exposées de tomber dans la misère.

-      De considérer le travail associatif comme un vrai travail. Moins de stigmatisation et de contrôle bureaucratique pour les personnes en difficultés.

-      D'aller vers des activités créatives.

-      De relancer la consommation.

-      De maintenir le cap du retour au plein emploi.
 De revaloriser les bas salaires.

Résumé des nos échanges:

-      Le revenu universel devrait permettre une simplification administrative. Aujourd'hui pour les employeurs, pour les employés et pour les agents de Pôle Emploi, la complexité administrative est un véritable casse tête et une grande consommatrice d'énergie.

-      Aujourd'hui, pour un demandeur d'emploi, pour une personne qui travaille en Intérim, à contrat à durée déterminée, sans posséder un téléphone portable  et sans maîtriser Internet, il est difficile de suivre son dossier.

-      La correction des erreurs de saisie est un parcours de combattant particulièrement ardu.

-      L'informatisation généralisée supprime pratiquement l'accueil physique et laisse les personnes en échec dans de plus grandes difficultés. Quand on est en difficulté, n'avoir qu'une machine comme interlocuteur est déprimant.

-      Le système actuel est tatillon dans les contrôles et ne permet pas de réduire la fraude.

-      Il y a un risque de voir des personnes allocataires du R.U. à vie. Elles seraient en situation de dépendance par rapport à la société. Elles seraient déconsidérées par le fait qu'elles ne participeraient plus en apportant leur quote-part à la vie économique ou sociale.

Des changements de mentalité toujours à poursuivre.

-      Une société de l'assistanat ou de la fraternité.

-      Où est le bien être? Gagner beaucoup d'argent ou bien vivre.

-      Repenser les notions d'échange  pour éviter l'exploitation.

-      La possibilité de prendre des risques si on a un minimum de sécurité matérielle.

Echanges de nouvelles des uns et des autres.

-      Les questions de santé sont souvent lourdes pour quelques uns d'entre nous.

-      Parents  et grands parents, l'avenir de nos enfants et /ou petits enfants nous préoccupe  tous dans le contexte actuel.

-      Viviane et Philippe Audiguier sont dans un projet d'engagement dans la " Fraternité Missionnaire en Rural" au mois août prochain à Tours. Nos encouragements et nos prières les accompagnent.

-      Jacques Tivoli fêtera ses 50 ans d'ordination sacerdotale le 30 avril prochain.

-      François et Cathy  Copie fêterons leurs 50 ans de mariage le samedi 27 mai à Formerie à 17 h 30 messe d'action de grâce suivie d'un apéro-dinatoire partagé.

Prochaine rencontre:

-              15 ou 22 octobre (précision ultérieurement) Chez François et Cathy à Formerie. Préparation François et Cathy 

 

Imprimer E-mail

Le revenu universel...

Fraternité Missionnaire en Rural

Rencontre du dimanche 26 Mars 2017

à Chaumont en Vexin,

le revenu universel appelé aussi revenu de base….

A partir d’un article publié dans «  la Vie », chacun retient

  • 3 affirmations  pour.
  • 3 affirmations contre.
  • On note ce que l'on ne comprend pas.

Puis nous débattons sur :

Ce qui me pose question sur le revenu de base ?

Quelle idéologie du travail et de la vie en société lisons-nous à travers cette proposition ?

Adhérons-nous à cette « utopie » ? En totalité ? Partiellement ?

Remarques contre le Revenu Universel:

Cela risque:

-      De créer une société à deux vitesses: ceux qui ont du travail ceux qui n'en ont pas.

-      De donner au travail une place accessoire.

-      D'affaiblir le collectif et de renforcer l'individualisme.

-      D'inciter à une baisse des salaires.

-      De dissuader des personnes derrechercher d'emploi.

-      De repli de personnes sur elles mêmes.

-      De destruction de la valeur du travail.

-      De faire perdre aux personnes quelque chose de la dignité que l'on a par son travail.

Remarques pour le Revenu universel:

Cela permet:

-      De se libérer d'un travail non épanouissant.

-      D'empêcher les personnes les plus exposées de tomber dans la misère.

-      De considérer le travail associatif comme un vrai travail. Moins de stigmatisation et de contrôle bureaucratique pour les personnes en difficultés.

-      D'aller vers des activités créatives.

-      De relancer la consommation.

-      De maintenir le cap du retour au plein emploi.

-              De revaloriser les bas salaires.

Résumé des nos échanges:

-      Le revenu universel devrait permettre une simplification administrative. Aujourd'hui pour les employeurs, pour les employés et pour les agents de Pôle Emploi, la complexité administrative est un véritable casse tête et une grande consommatrice d'énergie.

-      Aujourd'hui, pour un demandeur d'emploi, pour une personne qui travaille en Intérim, à contrat à durée déterminée, sans posséder un téléphone portable  et sans maîtriser Internet, il est difficile de suivre son dossier.

-      La correction des erreurs de saisie est un parcours de combattant particulièrement ardu.

-      L'informatisation généralisée supprime pratiquement l'accueil physique et laisse les personnes en échec dans de plus grandes difficultés. Quand on est en difficulté, n'avoir qu'une machine comme interlocuteur est déprimant.

-      Le système actuel est tatillon dans les contrôles et ne permet pas de réduire la fraude.

-      Il y a un risque de voir des personnes allocataires du R.U. à vie. Elles seraient en situation de dépendance par rapport à la société. Elles seraient déconsidérées par le fait qu'elles ne participeraient plus en apportant leur quote-part à la vie économique ou sociale.

Des changements de mentalité toujours à poursuivre.

-      Une société de l'assistanat ou de la fraternité.

-      Où est le bien être? Gagner beaucoup d'argent ou bien vivre.

-      Repenser les notions d'échange  pour éviter l'exploitation.

-      La possibilité de prendre des risques si on a un minimum de sécurité matérielle.

Echanges de nouvelles des uns et des autres.

-      Les questions de santé sont souvent lourdes pour quelques uns d'entre nous.

-      Parents  et grands parents, l'avenir de nos enfants et /ou petits enfants nous préoccupe  tous dans le contexte actuel.

-      Viviane et Philippe Audiguier sont dans un projet d'engagement dans la " Fraternité Missionnaire en Rural" au mois août prochain à Tours. Nos encouragements et nos prières les accompagnent.

-      Jacques Tivoli fêtera ses 50 ans d'ordination sacerdotale le 30 avril prochain.

-      François et Cathy  Copie fêterons leurs 50 ans de mariage le samedi 27 mai à Formerie à 17 h 30 messe d'action de grâce suivie d'un apéro-dinatoire partagé.

Prochaine rencontre:

-              15 ou 22 octobre (précision ultérieurement) Chez François et Cathy à Formerie. Préparation François et Cathy 

Imprimer E-mail

Témoignage d'engagement dans la FratMR

Agnes GosselinAgnès Gosselin membre du groupe Normandie de la Fraternité Missionnaire en rural témoigne de son choix de s’engager spirituellement au mois d’août dans la Frat.

J’ai pu approfondir ma foi avec l’association des étudiants catholiques de Rennes, avec le MRJC puis le CMR, par les lectures et les rencontres (assises chrétiennes de l’écologie à St Etienne), mais j’ai aussi partagé beaucoup de temps forts avec les frères et les sœurs, accueil à Canappeville ou à Quatremare, Haltes spirituelles : vacances-partages, formations, invitation aux chapitres, participation à la réflexion "Qu’as-tu fait de la terre…."

Sans ces rencontres, je ne serais pas la même personne et je n’aurais pas la même foi au Christ : je suis honorée et reconnaissante d’avoir cheminé aux côtés des frères et des sœurs, d’avoir grandi en étant re-connue à ma place auprès d’eux. Les frères missionnaires et les sœurs des campagnes ont fortement influencé mon chemin de foi et mes convictions de vie citoyenne.

Cette conviction est venue progressivement au cours de mes 4 semaines de formation lors de l’AFR 2015, « L’humain au cœur de l’écologie : une chance pour l’homme et les territoires». Alors quand il a été question de l’engagement lors de l’avant dernière halte spirituelle du groupe de Normandie c’était une évidence…

Parce qu’il faut du courage pour suivre le Christ et qu’on ne peut pas le faire seul :
Les Frères et sœurs des campagnes, la FratMR sont un moteur puissant pour persévérer, en fidélité à mon baptême, pour vivre un parti pris de confiance et d’espérance dans ma quête à faire germer le meilleur autour de moi. Le faire avec ceux qui s’engagent pour des initiatives créatrices en rural au service des plus pauvres (accueil, service dans la paroisse et au Conseil Diocésain de Pastorale, agroécologie, gestion économe du foncier, projet de territoire et défense de la Création, musique et concerts), pour apprendre en vérité à tout récapituler dans le Christ en m’appliquant à faire Eglise avec d’autres.

Parce qu’avec les frères et les sœurs je peux prendre le risque de la rencontre, expérimenter l’Accueil, l’approfondissement des écritures, la vie simple et la sobriété heureuse, la contemplation, l’attachement au rural et aux plus petits.

Tout cela rejoint mon désir de cohérence entre ma foi, mes convictions d’agronome, mon admiration inconditionnelle de la nature, ma volonté d’être présente aux autres et agissante en rural dans toutes les évolutions à venir.

Imprimer E-mail

Historique OISE

15 octobre 2016 à Verte fontaine - A l'école des fondateurs: Disciples, Apôtres

5 Juin 2016 à Allonne - Etre missionnaire aujourd'hui.

14 février 2016 à Songeons - La miséricorde selon le Pape François.

05 septembre 2015 à Allonne - Les charismes.

07 juin 2015 à Loconville - Engagement dans la Communion. S'engager à quoi?...

27 fevrier 2015 à Feuquières - Attentat contre Charlie Hebdo.

29 mars 2014 à Verte Fontaine -  Droits des malades en fin de vie .

17 novembre 2013 à Chaumont en Vexin -  Ordination au diaconat permanent de Ph. Audiguier. 

13 Octobre 2013 à Allonne  - Le pape François, échange à partir de l'interview aux revues Jésuites. 

Imprimer E-mail

Haute Normandie Halte Spirituelle "Sur les pas de St Martin"

 Haute Normandie 18 19 mars 2017 Halte spi

Témoignage d’Odile

Halte Spirituelle du 18-19 mars à Canappeville en temps de Carême
Temps personnels et temps d’échanges en groupes ont ponctué notre rencontre.
A partir de la Chronique Sur les pas de Saint Martin, en lisant l’édito et l’article de Xavier Gué, mais aussi des écrits de Sœur Ghislaine et du Père Epagneul, nous avons été invités à relever ce que nous découvrions , ce qui nous frappait, ce que nous aimions.

 

 

Que de points à relever !

- Du très jeune âge de Martin, soldat, qui par son geste de partage a eu cette révélation de Dieu dans le mendiant qu’il a vêtu.
- De Martin, fondant une communauté, prenant du recul pour méditer et revenir dans les campagnes non christianisées.
- De Martin, recevant la mission d’Evêque, à son insu.
- De Martin, réconciliant jusqu’à ses dernièresheures

 .Que de similitudes avec la vie de Jésus !

Avec les textes du Père Epagneul et de Sœur Ghislaine, nous ne sommes pas étonnés de les voir se tourner, se remettre dans les mains de Saint Martin, comme protecteur de leur Congrégation.
Et nous ? Avec les textes de Luc sur l’envoi en mission des 72 ; de Marc sur la multiplication des pains ; de Mathieu sur le jugement dernier, nous avons pris le temps de nous dire comment nous nous sentons appelés à devenir disciples et apôtres, à la manière de saint Martin, à quelle mission.
Week-end très riche, bonne pause en ce temps de Carême, au milieu de nos vies bien remplies

Odile DORCHIES

Imprimer E-mail

Plus d'articles...