Bénin, Burkina Faso, Togo
Brasil
Portugal


Se former au charisme

2018 se former charismeLe charisme des congrégations des Frères et Soeurs missionnaires des campagnes n’est pas leur propriété privée, c’est un don de l’Esprit fait à l’Eglise. Aujourd'hui, le dynamisme spirituel et missionnaire qui a mis en route les deux congrégations est aussi chemin spirituel et missionnaire pour d’autres chrétiens. Et comme disait Sr Ghislaine, « pour que le Charisme soit vécu et transmis, il faut mettre en valeur les sources de notre héritage commun, pour ceux qui se voudront héritiers ». (Extrait de l’édito de Sœur Ghislaine dans fascicule 1 de « Quelques sources de notre patrimoine »).

Pour garder vivant cet héritage et le transmettre nous ressentons le besoin de mieux le connaître dans ce qu’il a de spécifique en proposant des temps de formation. Nos fondateurs ont beaucoup insisté sur cette exigence de formation. Ainsi, le Père Epagneul disait : « Ayez une bonne formation intellectuelle. Ne soyons pas que “cœur”, mais des saints intelligents et des savants saints... Annoncer l'Évangile nécessite un effort constant. Sans étude, on se ferme, on se sclérose. Il faut garder l'esprit lucide à force de travail. »
Vous trouverez, ci-dessous des pistes pour mieux connaître le charisme, des ressources qui pourront servir aux rencontres des groupes :
 

Nos Saint Patrons

 

 

En projet pour fin 2018 et 2019

Vivre avec

 
 
 


Imprimer E-mail

Notre famille spirituelle

2018 bandeau fratMR

Fraternité  Missionnaire en Rural est la nouvelle appellation  de notre famille spirituelle.

Chaque mot exprime ce qu’elle veut vivre dans le sillage des fondateurs, le Père Épagneul et Sœur Ghislaine Aubé :
Fraternité : fraternité entre les Frères, les Sœurs et les Laïcs, Diacres, Prêtres ; fraternité avec celles et ceux auprès de qui nous sommes envoyés chaque jour.
Missionnaire : Frères, Sœurs, Laïcs, nous avons en commun un même baptême et nous voulons vivre, dans notre état de vie particulier, notre mission de baptisé
En rural : c’est dans la proximité avec les ruraux que nous voulons vivre cette mission, en particulier auprès des plus démunis

La Fraternité Missionnaire en Rural est donc composée :
- des « Frères Missionnaires des Campagnes »
- des « Sœurs des Campagnes »
- des « Amis Missionnaires des Campagnes ».
 

 
 

Imprimer E-mail

Ariège Le Mas d'Azil Engagement, Charismes, Formation.

Le Mas d’Azil

Le 13 septembre  2015

Ce que l’esprit nous soufflera au cours de ce mois de chapitre
Comme à notre habitude nous nous sommes retrouvés au prieuré des sœurs des campagnes pour notre rencontre trimestrielle. Le groupe composé d’une vingtaine de personnes se retrouve avec beaucoup de joie  et de convivialité. Nos rencontres sont l’occasion de nous retrouver et ainsi de préciser  notre engagement et notre appartenance à la « communauté » des frères et des sœurs  des campagnes ainsi que notre besoin de formation.Justement, à propos d’engagement et d’appartenance cette rencontre a pour principal sujet la préparation des chapitres. Dans le but d’associer chacun à cette démarche nous avons constitué trois groupes avec  à charge pour chaque groupe de traiter un des trois thèmes.Les échanges ont été riches et spontanés avec une participation active de chaque membre.  Nous vous faisons part de nos réflexions malgré la difficulté de résumer le volume et la richesse de la contribution des participants.

l’appartenance
Le groupe est revenu sur l’histoire des frères et des sœurs en Ariège, sur la  richesse de la proximité de la simplicité et de la mission d’évangélisation des deux congrégations dans nos vallées perdues.L’appartenance  date de longtemps pour certains. Ils se sentent proches depuis toujours. Une sensibilité commune concourt à l’adhésion et «  on sent que l’on peut se  faire confiance ».Pour une partie du groupe participer à nos rencontres,  c’est déjà appartenir à la Communion . Pour d’autres, l’appartenance  porte aussi sur la participation à des haltes, des retraites ou bien à notre marche du 14 juillet.Ce qui compte pour tous : c’est de faire souffler l’esprit des frères et des sœurs et il se dégage une idée commune que «  ce qui a provoqué  l’appartenance c’est le lien avec la communauté ».
Après ce premier constat sur l’historique, la seconde partie du débat porte sur l’avenir avec pour sujets :Comment renouveler notre groupe : bien que nous ayons un groupe constitué d’une vingtaine de personnes il apparaît à tous comme indispensable d’assurer notre pérennité par l’arrivée de nouveaux membres.  Ce renouvellement peut être assuré pour une meilleure visibilité de notre famille spirituelle, en effet nous parlons peu ou pas de notre famille et nous ne cherchons pas à attirer.  Il ressort de nos échanges sur le renouvellement que nous pourrions trouver de nouvelles ressources qui sont à ce jour identifiées en invitant à nos rencontres des personnes proches des frères et des sœurs.La deuxième partie du débat porte sur le contenu : à ce jour nous organisons des rencontres trimestrielles et avec nos amis des autres départements  du sud-ouest nous organisons à tour de rôle des haltes, des retraites ainsi que la marche du 14 juillet. Nous animons des réunions des référents entre les quatre départements afin d’assurer un lien entre le Tarn, l’Ariège, la haute Garonne et le Gers.
Le groupe trouve déjà ce programme consistant, pour autant une proposition se fait jour d’organiser une soirée avec en première partie  un enseignement ensuite un repas et pour terminer une messe.

La formation
Le groupe souligne que nous ne pouvons pas évacuer la connaissance de l’Evangile et que nous n’avons qu’une seule règle «  l’Evangile ».Il ne faut pas que nous oublions que la communion n’est pas isolée et que nous faisons partie d’une église et qu’à ce titre nous devons être en lien avec  l’évêché,  le diocèse  et notre paroisse.« La formation doit se faire dans l’esprit de respect et de liberté » La formation ne doit pas être de type scolaire. Elle doit prendre modèle sur la vie des  Frères et des Sœurs ce qui engendrerait une ouverture plus grande des prieuré vers les laïcs pour  que ceux-ci se nourrissent de l’Evangile dans le but de vivre l’Evangile au quotidien.
La formation c’est se nourrir du charisme et le vivre avec les frères et les sœurs. Pour certains, leurs présences  aux rencontres   de la communion est  déjà une forme de formation . « Dans l’esprit et le cœur je suis toujours en chemin, donc en formation  au travers des autres ». Le besoin se fait ressentir sous la forme d’une retraite de trois jours , pour vivre en profondeur, pour se ressourcer afin de se trouver en fin de retraite serein apaisé prêt à aller vers les autres. Pour d’autres la formation est un engagement  pendant des  temps  organisés. On se donne un programme et un rythme par exemple  le partage et l’ étude de  l’Evangile ,le charisme des frères et des sœurs.

L’engagement
La proximité  entre l’appartenance et l’engagement entraine un mélange entre les deux thèmes. Une partie du groupe se sent appartenir et ne demande  pas d’engagement précis surtout parmi les aînés.Pour les personnes qui souhaitent un engagement comment cheminer ?

Comment matérialiser   un engagement ?
L’engagement est une démarche volontaire, personnelle selon les attentes,  les états de vie …. Il s’agit de transmettre et de partager le charisme des Frères et des Sœurs des Campagnes.La réciprocité de l’engagement   de tous  est essentielle.
Il faut que nous montrions plus notre  engagement   par notre façon de vivre à l’image des Frères er des Sœurs.


Les débats sur les trois thèmes ont été d’une grande qualité avec une participation active de tous et au cours de la restitution les réactions ont été nombreuses , de qualité et nous avons  senti beaucoup d’attachement à notre sensibilité et l’investissement de tous, ce qui  est rassurant pour la vie de notre groupe de la communion.
Après ce sujet passionnant nous avons écouté attentivement le témoignage de Meiling sur son parcours avec un groupe de Chinois sur le chemin  de Saint Jacques de Compostelle .
Ensuite nous avons lu en commun une prière de Sœur Ghislaine et la distribution à chacun du recueil de  prière de neuvaine  en vue des Chapitres. Pour terminer par un moment de convivialité autour d’une collation bien méritée après cette rencontre dense, fraternelle et participative.

Imprimer E-mail

Oise 2015 09 05 les Charismes

Rencontre du Groupe de la Communion Oise
Allonne le 5 septembre 2015.

DSC03926a

Pour des raisons diverses nous n'avons pu nous retrouver tous!
Néanmoins nous avons eu le sentiment d'un bon moment de partage.

Lors de notre rencontre à Loconville nous avions surtout abordé les aspects "engagement". Pour cette rencontre nous avons axé notre réflexion sur les "Charismes".

Que met-on sous le mot : charisme?

Ce mot ancien a été remis en avant par le Pape Paul VI.
Quelques repères pour approcher le sens du mot charisme.
- Don de l'Esprit à quelques uns pour le bien de tous.
- Chaque institution se définit par ses charismes, par ses éléments
spécifiques, son savoir faire, sa manière de vivre, sa sensibilité à tel ou
tel élément….

Charismes chez les Frères Missionnaires de Campagnes et le Sœurs des Campagnes.

- Pour le Père Epagneul et Sœur Ghislaine
o Rechercher l'expérience de Dieu qu'ils ont fait dans leur jeunesse.
o A quoi aspiraient-ils?
o Quelles Paroles de l'Evangile mettent-ils en premier, à laquelle ils font référence?
o Quelle était leur intuition dans la création des congrégations?

- Quelques repères du terrain sur lequel vont naître ces charismes.
o Le père Epagneul est originaire du monde rural.
o Vocation "tardive". Il peut apparaître parfois comme un électron libre.
o Il entre chez les Dominicains en 1935.
o Aumônier J.A.C. et M.F.R il est "atteint" par le virus de l'Action Catholique.
o Il crée la Congrégation en 1943 les premier frères prennent l'habit gris à Tours en 1944. (Tombeau de St Martin)
o Sœur Ghislaine: elle est née dans une famille de 12 enfants.
o Elle milite à la J.A.C.F. et devient présidente du mouvement.
o Elle fait plusieurs retraites avec le père Epagneul.
o Elle fonde la congrégation en 1947.

- Les "courants" dans l'Eglise à cette période.
o La recherche biblique prend un essor considérable.
o On s'oriente vers la prière en français.
o Essai du renouveau liturgique
o Importance des missions en rural.
- Quelques repères des charismes que l'on retrouve chez le P. Epagneul et Chez Sœur Ghislaine.
o Recherche de simplicité, de proximité, de pauvreté
o Mission en rural. Les missions "prêchées" dans les campagnes sont de trop courte durée, le P Epagneul souhaite quelque chose de plus stable.
o Présence à la vie de travail, insertion comme ouvrier agricole…
o Place accordée à la Parole de Dieu.
o Les figures évangéliques sont le Christ Pasteur, St Paul et St Martin.
o Sœur Ghislaine veut présenter un autre visage d'une Eglise qui s'est rendue souvent méprisable par sa "copie" sur la mondanité.
o Un style de vie où tous sont égaux. Nous vivons du même baptême.
o Chez les F.M.C tous sont FRERES certains sont ordonnés prêtres.
o " Pour être témoin du spirituel il faut respecter le réel" P Epagneul.
- Les quatre piliers.
o Engagement dans la vie religieuse
o Vie communautaire
o Vie missionnaire
o Mission en rural.

- Quelques remarques partagées.
o Les charismes auxquels nous sommes sensibles chez les F.M.C ET S.C.
o    La manière de vivre en Eglise.
o     La simplicité.
o    La sobriété.
o    Une manière d'être présent à la vie réelle des gens.
o    La proximité avec le monde rural.
o    L'attention au pauvres.
o    La fraternité.
o    L'importance de la relecture
o    La simplicité dans la prière.
o …….
o Se former sur les charismes c'est aussi chercher quels sont nos propres charismes.


…………………………………………………………………………………………………..

Pour la rencontre à La Houssaye si François et Catherine Copie ne peuvent aller à la Houssaye Alphonse et Michèle essayeront de se libérer.

Prochaine rencontre 14 février , lieu à préciser

Imprimer E-mail

2015 06 07 Engagement dans la Communion

Rencontre à Loconville le 7 juin 2015

DSC02566a


Nous avons pris le temps d’un long accueil autour de la machine à café pour partager des nouvelles des uns et des autres ; Nous avons beaucoup échangé avec Viviane et Philippe à propos de la maladie de Viviane. Ils nous ont dit la rapidité avec laquelle la communauté médicale se mobilise pour engager les soins. Nous voulions leur dire notre soutien au moment où commence pour Viviane un long chemin de soins toujours éprouvants moralement et physiquement.

Avant de nous retrouver à Loconville Emmanuel nous a fait parvenir les trois thèmes de réflexion :
La formation au charisme,
L’engagement dans la Communion
La Communion : l’appartenance à une famille spirituelle.

Frère Emmanuel nous a retracé rapidement l’histoire de l’élaboration de ces textes. Le rassemblement des Familles spirituelles à Lourdes en 2013 a été l’élément déclenchant pour travailler sur notre spécificité. L’équipe de coordination a travaillé un premier document autour de ces trois thèmes. Après quelques ajustements ce travail a été repris au rassemblement des Frères et des Sœurs à Nevers en avril 2015. Les documents que nous avons sont des documents de travail qui vont s’enrichir par les apports des uns et des autres. Les contributions des groupes doivent arriver à la Houssaye tout début septembre pour être mis en forme à la rencontre des 26 et 27 septembre en vue des chapitres qui se dérouleront entre mi-octobre et mi-novembre. (Aux chapitres, il y a une journée "Frères- Sœurs- laïcs" le 18 octobre.)

Nos échanges ont spontanément démarré sur le thème de l’engagement.

1 – La nouveauté de cette approche.
Nouveauté dans le sens où certains feraient une demande spécifique de signifier leur appartenance à la famille spirituelle des F.M.C et S.C.
Ce type de démarche a des conséquences pour les F.MC. et S.C . pour envisager le niveau de participation des personnes "engagées" à la vie des congrégations.

2 – S’engager à quoi ? Qu’est-ce que ça change ?
C’est une incitation à vivre dans les actes de la vie ordinaire d’une façon plus attentive les charismes de la famille spirituelle.
C’est se sentir responsable des charismes et de les faire partager.
On devient responsable du devenir de la Communauté.
"Je me nourris à la source et je l'entretiens. Viens et vois et approprie-toi!"
Il peut y avoir des choix différents dans les engagements. Chacun pourrait proposer un engagement en fonction de sa propre sensibilité et des charismes de la famille spirituelle.
S’engager ce n’est pas s’engager à faire mais à être, à vivre.
S’engager c’est aussi accepter de recevoir, c’est accepter d’entrer dans cette dynamique : "je donne et je reçois ".
Il y a des "fidélités"  à repenser: la prière du lundi…
Participer au groupe de la Communion c'est déjà une forme d'engagement.
Dans la sensibilité courante aujourd'hui la notion d'engagement fait peur.

3 - Nécessité d'une formation.
L'engagement s'inscrit dans une histoire: "on vient sur la pointe des pieds et on se laisse emporter, on approfondit dans diverses occasions: Vacances partage…."
C'est d'abord accepter un temps de formation.
C'est s'engager à un travail pour mieux connaître la spiritualité et les charismes Des F.M.C. et S.C.
Besoin d'une formation qui se fait avec un (e) accompagnateur (trice).
( Notre groupe aimerait prendre le temps d'une réflexion sur ce que sont les charismes … du travail pour nos prochaines rencontres…)

4 – Quelle visibilité donner à cet engagement ?
Est-ce que cet engagement serait l’occasion d’une célébration particulière?
Certains font remarquer la proximité de ce qu’ils vivent au C.M.R. avec ce qu’ils partagent au groupe de la Communion. (15 ans de vie avec les Frères et Sœurs laissent des traces !)
L’intérêt d’une célébration c’est de donner une réelle visibilité à ce que cherchent à vivre les groupes de la Communion. C’est une manière de se faire connaître et d’être reconnu.
Si cela se passe dans le cadre de l’Eglise paroissiale c’est le groupe de la Communion qui « convoque » l’assemblée dominicale à participer à cet engagement.
L’engagement peut être reçu conjointement par un membre du groupe et par un représentant de l’Eglise diocésaine.

5 – D'où vient l'idée d'officialiser un engagement.
Est-ce que cela répond au désir de quelqu'un?
Oui, il y a des personnes qui semblent prêtes à faire cette démarche.
L'engagement marque un lien plus fort que l'on veut exprimer.
************
Réflexion à poursuivre à notre prochaine rencontre… ce sur thème et les autres.
************
6 – Célébration eucharistique.
Une avons partagé une célébration riche de tout ce que nous avons échangé dans la journée. Chacun portait également dans sa prière les soucis de santé de Viviane.

Informations et questions diverses
DSC02560a
- Prochaine rencontre prévue à Allonne le 5 septembre.
- Participation au W-E du 26-27 septembre à la Houssaye si Bernadette ne
peut pas les Copie seraient OK.
- Futures Vacances-partages en Ariège? A Caen? Près de Compiègne?
- La retraite de la Communion doit-elle être géographiquement à l'opposé du lieu des vacances partages.
- Retraite des F.M.C et S.C. ouverte aux membres de la Communion?
- Faut-il repenser à une lettre à envoyer aux curés pour parler de notre groupe dans le diocèse.
- Soutenir Viviane et Philippe. On se tient au courant. Dimanche prochain ceux qui peuvent viendront à la célébration du sacrement des malades demandé par Viviane.

Imprimer E-mail

Plus d'articles...