Bénin, Burkina Faso, Togo
Brasil
Portugal


1940 - 1943 : apostolat dominicain

lvilleneuve-300x355

Missions paroissiales en Seine-et-Oise et Seine-et-Marne

Dès ma démobilisation, mon Provincial m’assigna au couvent d’études du Saulchoir, mais en vue d’y exercer des activités apostoliques"

Avec ses Frères Novices dominicains
" De 1940 à 1943, à partir du couvent dominicain d’Etiolles, mon ministère sacerdotal consiste pour une part notable en de courtes Missions paroissiales, que je donne le plus souvent avec un ou deux de mes Frères (dominicains) prêtres". "Nous allons surtout en Seine et Marne..."

"A cause de la guerre, tout est difficile mais tant de choses nous semblent malgré tout possibles. [...] Sauf quelques-unes, au cours de ces trois années les portes s’ouvrent toutes grandes aux missionnaires qui font, à tous les foyers, au moins une courte visite, souvent plusieurs."

"D’autres apostolats s’ajoutent aux Missions : conférences, retraites, récollections, etc. ; surtout une suppléance suivie de tel ou tel aumônier d’Action catholique rurale, empêché du fait de la guerre..."

"Au cours de mes années d’apostolat au service des paroisses rurales peu ou pas chrétiennes, je me disais de plus en plus souvent : "N’est -il pas souhaitable qu’existe un Institut religieux ayant pour but exclusif l’apostolat rural, surtout dans les régions les moins chrétiennes de France ? Mais que j’aie, moi-même, à fonder l’Institut qui me semble souhaitable... je ne l’envisage d’aucune façon."

Annexe :De l’anjou à la Brie : le parcours d’un fondateur
Par le Fr. Maurice GEORGE - Montricoux (Tarn-et-Garonne)

ImprimerE-mail