Bénin, Burkina Faso, Togo
Brasil
Portugal


Sr Jeanne Françoise Etcheverry


9Jeanne.francoise« Je suis la Résurrection et la Vie
Celui qui croit en moi, fut-il mort, vivra »
Jn 11, 25 Jn 11,25

 

Soeur Jeanne-Françoise Etcheverry s'est endormie dans la paix du Seigneur,  le 2 février 2011, en la fête de la Présentation du Seigneur.

La Célébration des obsèques a eu lieu à l'église du Mas d'Azil
le vendredi 4 février à 14h30. Vous êtes invités à y participer où à vous y unir par la prière. L'inhumation s'est faite au cimetière de la Congrégation, à Lumigny en Seine et Marne.

 

 

 

Accueil pour la sépulture de Sr Jeanne-Françoise Etcheverry


Nous voici réunis autour de notre soeur Jeanne, nous soeurs et frères des Campagnes, sa famille, ses nombreux amis
Nous sommes venus lui dire « au-revoir » à -Dieu,sûrs, par notre foi, que les liens fraternels tissés avec elle se continuent d'une autre manière.

Soeur Jeanne est originaire du Pays Basque, L'appartenance à ce pays était importante pour elle. Elle était basque et savait le revendiquer. Elle portait avec fierté la croix basque

Elle est arrivée dans notre famille religieuse de « Soeurs des Campagnes » en 1962 Précédemment, elle était entrée dans une autre famille religieuse du Sud-ouest « les petites soeurs des champs » Congrégatiion qui a dû fermer. Sr Jeanne a vécu le difficile passage d'une famille religieuse à une autre.

Sr Jeanne a surtout vécu dans les prieurés du sud-ouest : la Hte Garonne, le Tarn et Garonne, l'Ariège.

Une grande partie de sa vie a été consacrée à l'Eveil à la Foi et à la catéchèse des enfants.Elle était appréciée pour sa simplicité, sa discrétion, son attention aux autres.

Sa vie donnée au Seigneur l'a été jusqu'au bout. Elle lisait et approfondissait souvent la Bible, elle en recopiait beaucoup de passages qu'elle notait sur un carnet. Elle avait un amour particulier pour Marie et le Je vous salue Marie en basque était fréquemment sa prière.

Au Mas d'Azil,où elle est arrivée en 1996, elle a créé des liens profonds avec le Foyer Logement où elle allait régulièrement faire des visites.Elle avait le souci du soutien spirituel des résidents, priant avec eux, portant la communion, participant aux célébrations mensuelles.
Son désir était de vivre ses dernières années dans ce Foyer Logement. Elle y est entrée en 2008.
La dernière étape de sa vie a été pénible, sa maladie s'étant aggravée rapidement, elle ne pouvait plus communiquer.
Nous avons été, avec admiration, témoins de la qualité des soins , du dévouement et de l'attention de tout le personnel du Foyer, dont elle a bénéficié.

Aujourd'hui, c'est avec une grande confiance que nous demandons au Seigneur de l'accueillir dans la grande fraternité du ciel.

Article de la Chronique 255

ImprimerE-mail