Bénin, Burkina Faso, Togo
Brasil
Portugal


La rencontre de Jésus est durable !

8.Transfiguration1En commençant son homélie sur l’Evangile de la Transfiguration du Seigneur – le prêtre a prononcé cette phrase : « la rencontre de Jésus est durable » !! Dans la suite de cet enseignement, il s’est attaché à montrer que, oui, la rencontre de Jésus est durable ; elle n’est pas liée à un seul lieu.
Pendant le reste de l’homélie, j’étais perdu dans mes réflexions sur la « durabilité » …un des apports majeurs du sommet de la planète de Rio de Janeiro (3 – 14 juin 1992), bientôt 20 ans. Je me suis demandé comment Jésus s’était situé par rapport au ‘domaine économique’, lui qui n’avait pas d’endroit où reposer la tête. Il n’a pas condamné le publicain, mais grâce à la libération qu’il a opérée en lui, ce voleur notoire a changé de comportement.(cf. Lc 19, 1 – 10). 


Comment Jésus s’est-il situé dans le ‘champ social’ ?

Il a accueilli celles et ceux que la société rejetait et les a renvoyés à eux-mêmes. A la femme adultère, il dit : « va, et désormais ne pèche plus ».(cf. Jn 8, 1 – 11).


Comment Jésus s’est-il situé par rapport au ‘domaine écologique’ * ?

Il s’est situé dans une relation juste par rapport aux éléments. Par exemple, lors des tentations au désert, la 1ère tentation qui lui est présentée alors qu’il a faim, c’est de « changer les pierres en pain ». La réponse de Jésus face à celle-ci est la suivante : « l’homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (cf. Dt 8, 3).
Face à cette tentation - mais il en est de même face aux deux autres - une Parole s’intercale, comme pour ‘repousser’ la violence d’une action précipitée.
A la 2ème tentation du ‘prouver’, Jésus répond « tu ne mettras pas Dieu à l’épreuve » (cf. Ex 17, 2-7) ; dans cette tentation, l’homme peut aller jusqu’à exiger l’intervention de Dieu comme un droit. (Cf. note TOB Ex 17, 2 note p)
A la 3ème tentation de la soumission à l’ ‘économique’, au dieu Mammon, Jésus répond « tu adoreras le Seigneur ton Dieu et c’est à lui seul que tu rendras un culte » (cf. Dt 6, 13 + note).
Situé en début de la vie publique de Jésus, ce récit synoptique est comme le « programme » de vie du Christ.

Jésus.Lien.durable

Après avoir abordé les domaines de l’économique, du social et de l’écologique, on peut envisager les trois secteurs d’interférence et relire dans la vie de Jésus ce qui a trait à ceux-ci.
1- le secteur du Viable :
Dans la parabole de la maison bâtie sur le sable, Jésus montre que l’homme qui ne met pas en pratique ses paroles peut être comparé à un homme insensé : la pluie, les torrents viennent et la maison s’écroule (Mt 8, 24 – 27). Toute personne qui oublie de vivre sous le regard de Dieu mène une vie ‘raccourcie’ ; en témoigne la parabole du riche insensé (Lc 12, 16 – 21) où Jésus met en garde celui qui amasse un trésor pour lui-même au lieu de s’enrichir ‘au regard de Dieu’.
2- le secteur du Vivable :
Dans l’Evangile, Jésus fait de nombreuses guérisons ; des exclus sont réintégrés dans la société (Lc 5, 12 -15) – en ce qui concerne les lépreux par exemple – mais ces miracles sont faits pour susciter la conversion (Lc 5, 18 – 25) – le pardon des péchés précède ici la guérison et en est le signe.
3- le secteur de l’Equitable :
Aux disciples qui demandent à Jésus de renvoyer la foule (Lc 9, 10 – 17), celui-ci leur demande de les nourrir ; devant leur réaction, Jésus opère la multiplication des pains pour que les disciples les offrent à la foule.

Jésus est la Loi en personne – c’est ce qui implique le précepte de n’en abroger aucun article – il est le nouveau Moïse, à qui a été délivré le 1er testament. Il est maître du Sabbat, lui le Fils de l’homme qui est ressuscité après trois jours. Moïse et Elie ont été des précurseurs, témoins de l’Alliance, celle que Jésus vient renouveler sur la croix. (cf. Mt 17, 3 note v)
Si on peut dire que Jésus n’était pas un ‘écologiste’ avant l’heure, on peut affirmer néanmoins qu’il s’est appliqué pour lui-même des principes qui l’ont conduit à une opposition avec les autorités de son époque ; il a appelé ses disciples à faire de même, à sortir du carcan légaliste dans lequel ces principes étaient enfermés.
Après Jésus, homme libre (cf. C. Duquoc, Cerf ed., 1974), il faudrait écrire Jésus, homme durable !!

Fr. Emmanuel Derkenne

---------------------------------------------

Ecologie * : ce mot vient de deux termes grecs (oikos et logos) et signifie l’étude des relations unissant les êtres vivants. Il a été créé par Ernst H. P. A. Haeckel en 1866. Ce biologiste allemand a mené des recherches sur les invertébrés. (Oursins, Anémones de mer, …)

Imprimer E-mail