Bénin, Burkina Faso, Togo
Brasil
Portugal


Avec les gens du voyage

accompagnée dans sa foi et ses problèmes de vie.Tout au début il y eut l’engagement important du Frère Eugène Boireau dans l’Oise. 

Il a entraîné d’autres Frères dans cette présence missionnaire auprès des Gens du Voyage à faire un travail de défrichage, pendant une dizaine d’années, chacun à partir de sa région et de son Prieuré. 

Cette expérience suscite un très grand intérêt chez le Frère Léon Taverdet, alors Prieur général. Il donnera par écrit son statut et son objectif missionnaire à cette équipe de Frères, pour un travail d’insertion dans ce milieu rejeté, par une lettre de mission, en juillet 1966.

Des Soeurs des Campagnes rejoindront les Frères dans cette présence aux Gens du Voyage à partir de 1970. 

Voici les Frères et les Soeurs gui les ont le plus accompagnés.

Les Frères : 

  •  Eugène Boireau, le pionnier et le ’visionnaire’ : il les avait connus pendant la guerre à Poitiers en camp de rétention, où il secondait le P. Fleury S.J. Il les retrouve à partir du prieuré FMC de Saint Sulpice-Crecy dans l’Oise avant 1962. Il invite Frères et Soeurs à le suivre. 
  • Marius Aubry, dès 1956, à partir du prieuré d’Urciers dans l’Indre, ainsi que Pierre-M. Laborey.  
  • Jean-Baptiste Molin, plus particulièrement, à partir de 1965. Il sera délégué régional de la Commission épiscopale des migrants, gens du voyage et forains. Il ira un moment vivre en roulotte avec eux au terrain de Trilport en Seine et Marne. 
  • Charles Mansuy collabore avec Jean-Baptiste à partir de La Houssaye en Brie dès 1963 ; il entraînera avec lui Yves-Henri de Bonaventure. 
  • Pierre-Henri Roulon, au prieuré de Noailles (Oise) à partir de la mort de Fr. Eugène Boireau en 1972. 
  • Jean Eluère, depuis le prieuré d’Oulchy-le-Château (Aisne) dès 1961 et jusqu’à aujourd’hui à Crancey (Aube) 
  • Eugène Grange, à partir de La Houssaye, de 1992 à 2000 
  • Louis Bourseau, à partir du prieuré de Chateaumeillant (Cher), de 1991 à 2009. 
  • Michel Masthias, depuis 2000 en Seine et Marne, au prieuré de la Houssaye. Dès le début il travaille en lien avec l’aumônerie nationale des GdV, cherche à trouver des aides pour la catéchisation. 

Devant la difficulté des mesures administratives concernant !es GdV, il crée un relais diocésain de l’Association Nationale des GdV (ANGVC). Aumônier diocésain depuis 2002, il prépare le suivi : à son départ (en 2009) un diacre du diocèse lui succède. 

Les Soeurs : 

  • Jeanne-M. Bouvier, à partir des prieurés de Tercillat et du Châtelet, au diocèse de Bourges, dès 1970. 
  • Marie Crégut et Jeanne-Myriam Lallement, en participant dans l’Yonne à une saison de cueillette avec les Gens du Voyage et des Frères, en 1972-73. 
  • Thérèse-Agnès Marangoni, dans des journées de vendanges en Diois, à partir de La Motte Chalancon.

Imprimer E-mail