Bénin, Burkina Faso, Togo
Brasil
Portugal


Fraternité missionnaire

 

Meyrargues.Cte.2012La fraternité évangélique, vécue en communauté de Frères ou de Sœurs, est une  dimension essentielle de notre témoignage de religieux - religieuses apostoliques en monde rural. Quelle est  son origine ? Comment la vivons-nous ?

L’évangile de Marc en 3,13-15 dit de  Jésus, presque solennellement : Il monte  dans la montagne et il appelle ceux qu’il  voulait. Ils vinrent à lui et il en établit douze  pour être avec lui et pour les envoyer prêcher  avec pouvoir de chasser les démons. Dès le  début de son ministère Jésus constitue une  petite communauté de frères, forts différents  d’origine et d’opinion. 

Viens et va ! 

Pour être avec lui est-il noté en premier. Les  douze écoutent Jésus annoncer la bonne  nouvelle de l’Évangile et s’entraînent à la vivre.  Ainsi, lorsque Jacques et Jean revendiquent  les premières places, Jésus leur dit :  Que  celui qui veut être le premier se fasse serviteur  de tous.  Être avec lui et être envoyé prêcher.

Viens et  va, deux facettes d’un même appel, d’une  même mission, vécus par les disciples avec  Jésus, depuis ce premier appel jusqu’à sa  mort et sa résurrection.  Qu’en est-il ensuite ? Sitôt le récit dela  Pentecôtenous pouvons lire, dans les Actes  des Apôtres,  que des croyants n’avaient  qu’un cœur et qu’une âme et mettaient  tout en commun. C’est le témoignage de  leur vie – Voyez comme ils s’aiment ! – qui  attire ceux qui vont se rallier par la foi au  Seigneur.  Trois siècles plus tard, à Tours, voici Martin,  apôtre des campagnes, qui rassemble des  frères avec lui. Il est qualifié d’homme vraiment  apostolique, lui pour qui l’intimité avec Jésus  et la communion entre frères constituaient  la base essentielle de l’apostolat*. Et après  Martin, Augustin, Dominique, François et  tant d’autres entendront ce  Viens à ma  suite et va vers tes frères, en communauté,  annoncer l’Évangile.  Frères et Sœurs, nous nous inscrivons dans  cette lignée. Nous aussi sommes réunis par  le même appel du Christ, afin de vivre cette  fraternité évangélique ensemble, au milieu  de nos frères ruraux. 

Fraternité selon l’Évangile 

Comment nos communautés, par leur  fraternité, annoncent-elles l’Évangile ? Tout  au long de sa vie JésusCrancey 8 apporte la paix, invite  au pardon et à l’amour mutuel. Pourtant,  nous savons par expérience que, même si  les hommes y aspirent, la fraternité est  difficile à vivre. Au cœur de ce monde en  souffrance et en attente de fraternité, nos  prieurés voudraient être des petits pôles  spirituels, signes et ferments de la communion  à laquelle Dieu appelle toute l’humanité.  Par son existence même, la communauté  témoigne du Christ ressuscité, car c’est Lui  qui la rend possible et lui donne tout son  sens. Le Père Épagneul voyait  un lien  indissociable entre vie commune fraternelle  selon les Béatitudes et annonce de celui qui  fonde cette vie et y appelle*.  Comment durer en fraternité missionnaire  dans la fidélité et dans la joie ? Tout doit  s’unifier dans nos vies : la prière liturgique,  la parole de Dieu, les échanges communautaires sont pour nous expression et soutien  de notre don à Dieu et à nos frères ruraux.  Sans oublier la qualité des relations quotidiennes, l’attention et le soutien mutuels  dans les moments difficiles. Oh, tout n’est  pas parfait! Il y a des échecs, des souffrances,  et le pardon demeure un chemin nécessaire. 

Solidaires de la mission de chacun 

Pour chaque communauté une convention  est établie entre le diocèse et la congrégation,  accompagnée d’une lettre qui précise la  mission du prieuré, compte tenu des appels  locaux et des possibilités des Frères ou des  Sœurs.  Chaque année, nous consacrons deux jours  à nous préciser les orientations pour l’année,  tenant compte de cette lettre de mission.  Chaque Sœur, ou Frère, a ses propres lieux  de présence. Ainsi à Ligueil, deux sœurs  sont au travail salarié à temps partiel. L’une  d’elles assure par ailleurs une responsabilité  pastorale près des enfants et des ados; l’autre  près de jeunes adultes et de catéchumènes.  Une troisième, à la retraite, rencontre les  familles en deuil, participe à une communauté  Foi et lumière et à des groupes bible.  Dans le quotidien nous sommes solidaires  de la mission de chacune, partageant joies  et soucis, exprimant questions et suggestions.  Des liens se tissent, nos relations se croisent  à partir des divers lieux de présence de l’une  ou de l’autre, certaines personnes viennent  au prieuré et notre appartenance communautaire leur apparaît plus clairement.  Pour terminer, arrêtons-nous au mot  communion. C’est ainsi que s’appelle la  famille évangélique que nous formons : La  Communion: laïcs, sœurs et frères, missionnaires  des campagnes. Ce nom signifie pleinement  ce que nous voulons vivre, entre nous et  avec tous ceux qui nous entourent, pour  témoigner de la fraternité évangélique. 

Sœur Denise BOURGOIN 

Prieuré N-D dela Visitation  Ligueil (Indre-et-Loire) 

Chronique  n°245. Télécharger l'article en pdf

* Prier 15 jours avec le Père Epagneul, page 115. 

La fraternité va jusque là témoignage de sr Marie-José

Fraternité universelle par Fr Thomas

ImprimerE-mail