Bénin, Burkina Faso, Togo
Brasil
Portugal


Servante du Seigneur

annonciationJ’ai voulu m’arrêter au mot servante, serviteur qui est au cœur de la révélation. En ce temps de Noël nous accueillons dans la foi Celui qui vient, qui s’est fait ‘’Serviteur’’. J’ai essayé d’en approfondir certains aspects, laissant à chacune, chacun, de continuer cette recherche, qui pour ma part m’a beaucoup apportée.

 

Les mots ‘’serviteur, servante’’ ne sont plus guère employés dans le annonciation.marielangage courant. Aujourd’hui, ils ont même un aspect un peu dépassé, sous entendent la dépendance, un certain manque de liberté et une allusion à un travail subalterne. Pour moi je l’ai ressenti ainsi tout un temps lui préférant ‘’ami’’ comme Jésus nous l’a dit : je ne vous appellerai plus serviteur mais ami (Jn 15,15). Dans le Larousse le mot serviteur est défini ainsi : ‘’qui est au service de…’’ Le serviteur est celui qui est au service de… Cela fait partie de notre langage. Ainsi, rendre service, évoque la gratuité. D’autre part tout travail, au sens de métier ou d’activités familiales, est au service des autres, de la société de nos frères en humanité. Chacun, chacune est appelé à grandir dans ce service.

A la maison de retraite Saint loup, je constate que le personnel se met avec cœur au service des résidents.

‘’Je suis la servante du Seigneur’’ dit Marie à l’ange Gabriel. Nous allons relire ce récit de l’Annonciation quelques jours avant Noël. La liturgie nous prépare à accueillir le don de Dieu.

Dans la Bible Dieu se révèle à l’homme et l’appelle progressivement jusqu’à faire alliance avec son peuple choisi : c’est moi le Seigneur ton Dieu, tu n’auras pas d’autre Dieu que moi (Ex 20,1-4). Dans le livre de Josué on entend le peuple s’écrier : c’est le Seigneur notre Dieu que nous voulons servir, c’est à sa voix que nous voulons obéir (Jos 24,24). L’histoire de la réponse de ce peuple souvent traversée par l’infidélité, soutenue par la fidélité de Dieu. Ainsi au cours de l’histoire biblique se prépare la réponse de Marie. Elle porte dans son ‘’oui’’ le oui de son peuple et le oui de l’humanité. Un oui fragile, un oui que seul le Fils, celui qu’elle accueille en elle qui est don du Père aux hommes, homme accompli pleinement, c’est Lui le serviteur par excellence, Le Christ Jésus… prenant la condition de serviteur (Ph 2,6). Il nous invite à le suivre après avoir lavé les pieds de ses disciples ajoutant : sachant cela vous serez heureux (Jn 13,17).

Cette joie qui éclate en Marie : "Mon âme exalte le Seigneur et mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur, Il a jeté les yeux sur son humble servante" (Lc 1,46-18). Sa prière est contemplation et action de grâce pour les merveilles accomplies par Dieu dans la foi, car ce oui est réponse au jour le jour sur un chemin inconnu aujourd’hui et dans la joie.

Dieu est fidèle à son Alliance et achèvera ce qu’Il a commencé. La première en chemin Marie tu nous entraines à risquer notre vie aux imprévus de Dieu.

Sœur Thérèse COURTIER

Résidence Saint Loup

Brienon-sur-Armançon (Yonne)

Chronique n°257 de décembre 2011