2018 fete creationLe samedi 29 septembre La Carneille (61) a vécu la fête de la création sur le thème de la terre.
Le matin et l'après-midi, se sont succédés ateliers, expos et jeux. Journée œcuménique avec la présence d’enfants et d’adultes de la communauté protestante du bocage.

Mot de Jean-Pierre Métayer,  président de l'association.

Jean Pierre MetayerEn 1949, lorsque les Frères Missionnaires des Campagnes ont créé l'association « Les Amis des Campagnes de France », c’était pour recevoir le lègue de Mme de Béru, puisque leur congrégation n’était pas reconnue par la loi française. Le vœu de Madame de Béru était que son domaine serve à faire du bien pour le monde rural. L’appellation de cette association fait référence au projet des Frères d’aller à la rencontre de ce monde des campagnes confronté à l’exode rural.


De 1949 à 1954, les frères se sont donnés 5 années d’observation et d’écoute avant de fonder le centre de formation et d’accueillir les premiers stagiaires. Ils ont alors décidé de cibler plus particulièrement le public des vachers et des porchers qui étaient les moins bien considérés dans la société d’après guerre, mais qui souhaitaient, néanmoins, continuer à travailler dans les fermes. C’était les débuts de la mécanisation, les premières machines à traite arrivaient, peu savaient s’en servir et certaines étaient remisées dans un coin de la ferme.
Les frères ont donc voulu aider les hommes et les femmes qui voulaient rester dans les campagnes à maîtriser les progrès techniques et leur développement, leur permettre de ne pas subir, d’être épanouis, d’être des décideurs et, pour les salariés d’être ainsi considérés par leurs employeurs.
C’est ainsi qu’ils ont expérimenté et mis en place la formation de Maîtrise d’Elevage dont la pédagogie est basée sur le « Faire et Apprendre ».
Le Frère Pierre-Marie de Goy s’adressait aux stagiaires de cette façon : « que savez-vous faire pour que votre vache produise du lait » et non voilà ce qu’il faut faire pour que votre vache produise du lait. C’est à dire que l’on partait du vécu pour aborder progressivement les notions de nutrition, de biologie et de génétique…
Cette formation a très vite intéressé en plus des salariés, des éleveurs ou futurs éleveurs et des techniciens ou conseillers agricoles. Le Centre de formation de Canappeville a été précurseur dans la formation professionnelle et un acteur de la promotion sociale. Il s’est inséré dans la mouvance de la J.A.C et a participé à tout l’esprit créatif de la profession à cette époque : groupe de développement des chambres d’agriculture, groupe ASAVPA pour les salariés, avènement de la maison de l’élevage et des centres de gestion. C’est sur ces valeurs qu’il a acquis sa notoriété.


C’est le Frère Michel Danieau, directeur du centre de 1970 à 1987, qui m’a demandé si j’acceptais d’entrer au conseil d’administration de l’association. C’était en 1984, je venais de quitter la présidence du CDJA et d’entrer à la Chambre d’agriculture comme président du service formation. Je n’imaginais pas devenir président de l’association en 1989.


Les Frères Pierre- Marie, Eugène, Michel, Jean, Thierry, les Prieurs Généraux et trésoriers successifs, tous ceux qui sont passés au Prieuré Notre Dame des Bois depuis cette trentaine d’année ainsi que les administrateurs présents pratiquement dès l’origine, tels que Vincent Caroff, Marcel Potentier, François de La Poterie, Gustave Monnier…m’ont aidé à garder les valeurs et l’esprit du début.
Tout au long de ces années, ensemble : conseil d’administration, équipe pédagogique et administrative avec le soutien du réseau de l’UNREP, notre fédération nationale, nous avons fait évoluer nos formations et notre outil pédagogique pour répondre à la demande la profession et permettre à nos stagiaires et apprentis de s’insérer très rapidement dans la vie professionnelle. Le réseau des Anciens nous a, aussi, aidé dans le recrutement car vous êtes, vous les anciens de bons ambassadeurs du Centre.


L’adoption, en 1989, d’un protocole d’accord entre la Congrégation et l’Association a permis l’arrivée d’un directeur laïc mais aussi la participation au sein du conseil d’administration de trois frères: le Prieur Général, le trésorier et un représentant du prieuré Notre Dame Des Bois. A chacune de nos grandes orientations, les frères ont aidé le conseil d’administration dans sa réflexion. Cela a été le cas lors de l’intégration de la maîtrise d’élevage dans le BPREA, lors de la création en 1996 du centre d’apprentissage et de la mise en place de la formation du BPA destiné à accueillir des jeunes qui ont refusé ou n’ont pu s’adapter au système scolaire et qui sont capables d’être de bons professionnels.
En développant des formations plus pointues telles que les Certificats de Spécialisation Lait ou Porcs et le BTS productions animales, nous avons permis à nos stagiaires et apprentis d’avoir un véritable cursus de formation professionnelle.
Les frères nous ont aussi aidés dans la conception de nos investissements qui ont toujours été réalisés pour que nos élevages soient de véritables outils pédagogiques permettant à nos stagiaires et apprentis d’entrer facilement dans la vie professionnelle.


Les frères, même s’ils ne participent plus au centre comme formateurs, sont néanmoins bien présents. Ils se présentent à chaque nouvelle promotion de stagiaires et d’apprentis en les laissant libres d’aller vers eux au cours de leur séjour à Canappeville. Ils sont ainsi un véritable signe d’Eglise à l’écoute à la fois des apprenants, des moniteurs et de tous ceux qui travaillent ici.
J’ai travaillé en toute confiance avec le frère Michel Danieau et les trois directeurs laïcs que j’ai connus : Xavier Lamblin, François Lebreton et Amédée Hardy. Le tandem avec Amédée a particulièrement bien marché, à mon avis. Amédée a su, avec son équipe développer les formations, le recrutement des stagiaires et des apprentis. Tous les deux, nous avons appris combien les relations humaines étaient importantes pour éviter les non-dits, animer l’équipe et assurer la bonne marche de la maison et là aussi, les frères nous ont bien aidés.


Aujourd’hui, nous sommes à une époque difficile où notre profession est attaquée par une société qui doit aussi se réformer. Les attentes de celle-ci sont de plus en plus prégnantes : réchauffement climatique, pesticides, bien-être animal, circuits-courts, agriculture de conservation, respect de la biodiversité ; on demande à la fois plus de prairies mais moins ou plus du tout d’élevage.
La réforme de l’apprentissage nous oblige à nous investir dans une politique de qualité et de qualification et à innover en permanence car la concurrence entre centres de formation sera rude.


La congrégation des Frères Missionnaires des campagnes est aussi à un tournant. Les frères en France vieillissent, ils ne pourront plus être présents dans tous les sites qu’ils occupent aujourd’hui. C’est pourquoi, soucieux de maintenir les valeurs et l’esprit qui prévalent ici du fait de Jean rene gentricleur présence, ils se sont rapprochés des Frères Lasalliens et de leur réseau. Nous avons décidé de cheminer ensemble pour mieux nous connaître avant d’aller plus loin. Malgré ce rapprochement, notre appartenance à l’UNREP ne doit pas être remise en cause, nous y sommes attachés par le réseau des centres d’élevage mais aussi parce que cette fédération incarne nos valeurs et que les frères ont contribué à sa création ainsi qu’à celles de centres d’élevage qui y sont affiliés.


Voilà, mon cher Gilles, je te passe le flambeau. Je suis serein car je sais que tes compétences professionnelles, tes qualités humaines, ta connaissance du monde agricole te permettront de faire un bon tandem avec Amédée et d’animer le conseil d’administration pour relever tous ces défis. Bon travail à tous ensemble et merci pour tout ce que nous avons vécu et tout ce que vous m’avez apporté car j’ai reçu beaucoup de vous.

Jean-Pierre Métayer

Bonjour à tous et à toutes

Merci à vous mes frères pour ses 70 ans de présence à Canappeville, merci pour votre engagement.

Gilles MariePartager et améliorer la vie des ruraux, par le savoir le travail est le sens de votre engagement. Apprendre et faire sont mis en application chaque jour à Canappeville

Fêter les 70 ans de présence à Canappeville ça a un sens, à travers ces deux journées où l’on retrouve les anciens, c'est aussi faire le point, retracer le parcours dire d'où l'on vient mais surtout se préparer pour l'avenir... où on va !

Mes frères, vos agendas fixent déjà des rendez-vous pour les années à venir, vous vous retrouvez, priez, réfléchissez et proposez.

Ainsi par le passé vos réflexions vous ont conduits sur les terres d'Afrique… au Togo au Burkina ou au Bénin, les besoins en éducation sont immenses…

La recette, appliquée à Canappeville par les frères fondateurs, a fait ses preuves, elle fonctionne aussi en Afrique : partager la vie, travailler ensemble apprendre de l'expérience des autres.

Vous essaimez mes frères ! Grand nombre de jeunes africains viennent gonfler vos rangs, s'engagent à vos côtés et font vivre votre idéal.

A Canappeville vous êtes toujours très présent, même si vous avez confié la direction du centre et ne donnez plus de cours, votre présence est une immense richesse.

Vous êtes, frère Thierry, frère Emmanuel ainsi que frère Pierre notre prieur, membres du conseil d'administration, vos valeurs, l'esprit de Canappeville, la volonté et l'engagement des frères fondateurs sont vos lignes conductrice. Votre souci reste l'avenir « nous ne sommes pas éternels nous dites-vous, l'esprit doit demeurer », nous ne pouvons rester, vous laisser seuls et isolés nous devons nous rapprocher de structures qui partagent nos valeurs.

Ainsi votre réflexion nous a conduits vers Les Frères des Écoles Chrétiennes qui poursuivent depuis 300 ans l’œuvre de saint Jean-Baptiste de La Salle.

Riche de plus de 1000 écoles à travers le monde, le réseau lassalien est gage de pérennité : l'esprit demeure.

Les étroites relations nouées au fil des années avec Unilasalle Beauvais a facilité ce rapprochement. Frère Jean-René Gentric est venu à notre rencontre lors d'un conseil d’administration nous présenter le réseau lassalien et aussi découvrir notre maison.

Les interrogations que nous avions ont trouvé des réponses, ainsi des liens tissés par le passé pourront se poursuivre, notre participation active à l'UNREP (union nationale rural d'éducation et de promotion) demeurera, notre association des Amis des campagnes de France restera l'élément clé de notre fonctionnement.

Nous avons pu à travers 2 visites l’une à Angers, l'école du Sacré-Cœur, l'autre en Seine-et-Marne rencontrer des directeurs mais aussi des enseignants, du personnel administratif. ce sont des écoles fraîchement intégrées au réseau Lasallien. Nous sommes revenus rassurés et enthousiastes de ces rencontres… l'adhésion se rapproche !

Amédée a pu participer à quelques rencontres entre directeurs. des formations sont proposées ainsi que des journées de découverte pour les formateurs et tout le personnel du centre.

Les soucis sont communs et les solutions aussi !

Pour ma part, l'invitation de Jean Pierre Métayer à me joindre conseil d’administration il y a quelques années m'a fait découvrir une nouvelle branche de ma famille.

Mes frères, vous êtes comme le sachet de thé que l'on glisse dans l'eau
- vous infusez vos valeurs
- comme le thé vous marquez pour longtemps la théière et le bol
- vous diffusez autour de vous cette phrase : engageons-nous !

Je n'imaginais pas lors de mon premier conseil d'administration que j'accepterais quelques années plus tard de m'engager plus avant et de remplacer Jean-Pierre.

 

Depuis 1949, l'arrivée des frères fondateurs, bien du chemin a été parcouru, des la fetemilliers d'hommes et de femmes ont été formés, en plus grandir, se construire grâce à ces hommes visionnaires et engagés. Qu’ils en soient remerciés.

Remercions aussi Jean Pierre Métayer qui depuis 1989 conduis avec les frères et le Conseil les grands projets qui jalonnent la vie du centre…
Le centre, CANAPE comme disent les anciens et les proches du prieuré, c'est une famille de paysans formateurs ou de formateurs paysans, d'éleveurs de porcs et de vaches laitières qui partagent leurs connaissances, qui connaissent les difficultés mais aussi les grandes joies de notre métier. Un métier de tous les instants, prenant et qui permet de s'engager à tous les niveaux :

- Une CUMA
- Un syndicat
- Une coopérative
- Une banque
- Des assurances

Mais surtout pour la formation, la formation de ceux qui sont les éleveurs de demain…

Merci à tous

Gilles Marie

16 juin 2019

Chers frères et sœurs,pierre rouamba

Au début de ce repas, il convient de vous exprimer ma gratitude, ma joie et de remercier chacun et chacune de vous, pour votre participation en tout genre à cette belle fête. Mes sentiments traduisent ceux de tous les Frères de la Congrégation à votre égard. Que le Seigneur vous bénisse et vous donne sa joie en plénitude.

Permettez-moi de saluer respectueusement notre Père évêque.
Père, nous sommes bien sensibles à ce que vous êtes pour nous. Bienveillant et attentif dans la Mgr Nourrichardcollaboration avec nous, dans le respect de notre charisme propre. Merci d’avoir accepté de présider cette eucharistie. Merci également au Frère Jean-René Gentric, le Provincial des Frères des écoles Chrétiennes, Frère Bruno également Frère des Ecoles Chrétiennes et Madame Allix qui nous ont honoré de leur présence, soyez tous remerciés.

Chers amis, depuis hier soir nous sommes réunis pour célébrer l’anniversaire avec la communauté des Frères Missionnaires des Campagnes, les 70 ans de présence missionnaire sur cette terre de Canappeville. C’est avant tout, une action de grâce à Dieu pour le don de la vie et surtout de la vie partagée pendant 70 ans. Durant ces 70 ans, beaucoup de Frères se sont succédés dans cette communauté. Nous disons merci à chacun 70ans canapde ces Frères.

Actuellement il y’a quatre Frères dans cette communauté : Je vous demande de vous lever. On peut les applaudir…. Merci à vous, pour votre témoignage, pour votre présence discrète, simple sans bruit mais agissant comme du ferment dans la pâte, merci pour votre vie ici.

Les frères ont été présents dans de nombreux lieux. Hier soir le montage montrait l’implication des Frères dans plusieurs domaines : la congrégation, le centre de formation, le diocèse et la paroisse, le village, le Carrefour Rural et les mouvements d’action catholique en rural. Ce fut comparé à un arbre avec 6 branches et aussi beaucoup de feuilles. C’est la fécondité de Dieu qui s’exprime dans les différentes collaborations. Merci à tous ceux qui ont porté cette vie dans cette partie de Normandie.

Une vie partagée depuis 70 ans dans la réalité quotidienne, faite de peines et de joies. Dans une recherche commune avec la population pour trouver des formations adaptées pour ceux qui s’engagent dans une équipe pastorale, ou dans d’autres mouvements d’église. Tout cela sont des motifs d’action de grâce.

Amédée HardyNotons aussi que le centre de formation est un outil missionnaire. Plusieurs directeurs se sont succédé pour diriger le centre, de nombreux stagiaires sont sortis du centre satisfaits des compétences cultivées ici. Aujourd’hui c’est Mr Amédée Hardy qui est l’actuel directeur. Nous pouvons l’applaudir…

Plusieurs équipes du Conseil d’Administration ont bien travaillé dans l’ombre, avec à sa tête un de président de l'association des amis des campagnes de France, qui gère le centre: Mr Jean-Pierre Metayer ; il s’est engagé pendant 30 ans à la tête du CA et 33 ans dans le Conseil. L’heure est venue, il a bien préparé le passage. Il passe donc le flambeau à Mr Gilles Marie. Mr Jean- Pierre, merci pour Votre dévouement, pour cette vie donnée, pour ces aventures dans les recherches, la collaboration avec les différents organismes, pour permettre à des jeunes de préparer leur avenir. Mr Gilles Marie merci pour votre disponibilité et bonne suite pour la mission reçue.

L’anniversaire de ces 70 ans n’est pas seulement le souvenir d’une histoire passée. C’est une étape pour poursuivre l’intuition fondatrice, accueillir un nouvel élan et raviver le don de Dieu en nous. En nous posant des questions qui puissent nous ouvrir à l’avenir. Alors la question principale que nous portons avec le CA, c’est comment donner de l’avenir à cet outil missionnaire, qui est le Centre de formation, en lui donnant un nouvel élan en se laissant animé par l’intuition première : La formation des jeunes ruraux et faire du bien au monde rural.

Il y’a un proverbe africain qui dit que « si tu veux aller rapidement il faut marcher seul, mais si tu veux aller plus loin il faut marcher avec les autres ». (En cours de route quant tu auras besoin de soutien les autres seront là) C’est ainsi que depuis plus de deux ans, le CA est en dialogue avec les Frères des écoles Chrétiennes, afin de rassembler nos forces, dans le but de nous appuyer sur une structure existante, pour un renforcement de nos capacités. Ce qui nous vaut l’honneur d’accueillir avec joie Frère Jean-René Gentric, le Provincial des Frères des écoles Chrétiennes, et Madame Allix qui est déléguée de tutelle ouest pour le réseau Lasallien. Frère Jean René, merci bien pour votre ouverture, votre accueil et votre sens de la solidarité fraternelle.

Pour finir j’aimerai saluer toute la Famille Spirituelle des Frères et Sœurs Missionnaires des campagnes. Tous les amis et sympathisants de notre grande Famille. Que par cette action de grâce le Seigneur renouvelle et fortifie notre dynamisme intérieur pour la mission qu’il nous confie chaque jour. Bonne fête à tous et à toutes.

Fraternellement

Frère Pierre Rouamba