Bénin, Burkina Faso, Togo
Brasil
Portugal


La question de l'écologie

 

Pourquoi la Congrégation des FMC à pris à cœur la question de l’écologie ? Quels projets pour le Prieuré St François d’Assise ? Pour quoi ?

1 - POURQUOI ? (en un seul mot )
PARCE QUE des Frères ont été sensibilisés aux questions carneille.-5.emmanuelenvironnementales … Cela passe à la fois par des personnes et par des instances de congrégation …et au cœur, l’Esprit du Seigneur est à l’œuvre, c’est en même temps une conviction et une attitude d’humilité !

PLUSIEURS échelons donc...

Dans la congrégation en tant qu’institution :
De par leur origine rurale, beaucoup de Frères sont passés par la JAC et ont été marqués par la période d’après guerre où il s’agissait de produire pour nourrir ! Plus tard, on a constaté l’influence de ce type de développement sur l’environnement, (faune, flore et depuis peu humain). (En 1980, une session a lieu : productivité, croissance, développement et l’on a pu voir des divergences commencer à pointer).
Des Frères engagés auprès des «mutants» (ces personnes qui avaient fait le choix radical de quitter la ville pour élever des chèvres étaient vus comme des «écolos», et à l’époque, c’était péjoratif).
Dans la congrégation, une étape importante a été la prise en compte de la dimension internationale. Cela s’est fait en frère missionnaire des campagnes. Avec eux, les gens ont construit des ponts, ont commencé la culture attelée ; ils ont creusé des puits dans les villages.
Au dernier chapitre de 2009, les Frères capitulaires ont émis le souhait que le Conseil Régional de France travaille un nouveau projet qui tienne compte des mutations actuelles du monde rural et de l’évolution de l’Eglise. Un projet est lancé, une bouteille à la mer est jetée : elle est recueillie par une Sœur en lien avec la Mission Rurale du diocèse de Séez … Celui-ci prend contact avec la région France

Du côté des Frères
Dans mon histoire personnelle, études agricoles, puis d’écologie appliquée, je suis originaire de la région parisienne mais j’ai été heureux de découvrir les Frères.
Après le dernier chapitre, j’ai été poussé à faire une proposition de communauté insérée en milieu rural. Cela pouvait être un lien entre le travail dans les jardins, le partage des connaissances botaniques et un groupe de réflexion "Modes de vie & Environnement" débuté au Puits d’Hiver dans l'Yonne.
Il y a là un chantier où les chrétiens doivent prendre une part active.
Nous souhaitons bâtir un projet avec d’autres, en partenariat et constatons qu’il y a ici des acteurs motivés : (le 21 octobre 2012, atelier valorisation des tailles de haies et l’agenda 21 dans le canton d’Athis ; avec Isabelle Davy et Etienne Fels, dans l’atelier « Chrétien et Ecolo ? » une proposition a été faite de continuer la réflexion au sein d’un groupe de travail …)

2 -  QUELS PROJETS pour le Prieuré St François d’Assise de La Carneille ?
Dans notre projet de convention entre les FMC et le Diocèse, il est noté que les Frères inscriront dans leur projet missionnaire la volonté de vivre au mieux la charte : "habiter la terre autrement" adoptée au chapitre de 2009.
Ils rejoindront les hommes et les femmes de cette région pour manifester que nous sommes «créés à l’image de Dieu qui aime cette terre, c’est pourquoi ils sont appelés eux aussi à aimer et à respecter la création, cherchant quels moyens ils prennent pour être acteurs avec d’autres dans ce monde qui bouge».
Par nos insertions, nous cherchons le plus possible à avoir les relations naturelles que la vie quotidienne procure. Dans la vie de travail, la vie associative, les mouvements, des liens se tissent avec divers milieux de vie.
Pour la communauté de La Carneille, il s’agit de « tenir » ces éléments et de participer à une recherche sur les questions d’environnement. La présence dans le canton d’Athis d’une démarche « Agenda 21 » est un élément important pour nous. De même la réflexion le 1er mai 2010 à Sées avec 3 intervenants : Jean-Baptiste de Foucault, Jacques Turck et Elena Lassida. « Oser vivre autrement », un moment fort pour le diocèse qui - je cite - «appelle à se continuer»...
Quand des enfants chantent : "la terre chantent les couleurs que Dieu a mises dans nos mains !" et que toutes les couleurs des crayons défilent en un arc en ciel... c’est déjà un signe d’espérance ! ! !

3 - POUR  QUOI ? (en deux mots)
Je crois que le point d’arrivée à atteindre est plus difficile à percevoir que le chemin à emprunter :
Une réflexion de fond a été menée avec les Sœurs des campagnes et les laïcs de la communion.
«Habiter la terre autrement» est devenu une exigence éthique, individuelle et collective. Durant toute une année, Laïcs, Sœurs et Frères missionnaires des Campagnes ont réfléchi sur ce thème. Il en est ressorti une charte "repère" pour notre quotidien.
Créé à l’image de Dieu qui aime cette terre, l’homme est appelé à aimer, à respecter la création... Que fais-tu de la terre ? Que fais-tu de ton frère ?

Cette charte, nous aurons à la vivre au mieux, en repère pour notre quotidien =

Neuf paragraphes commençant par une citation biblique et complétés par un conseil :

Par exemple,
«Tu as voulu l’homme un peu moindre qu’un dieu» (Ps 8) :
Coopérateur du Dieu Créateur, tu es responsable de la gestion de la terre et de ses ressources.
Agis de manière solidaire aujourd’hui en pensant aux futures générations.

Fr Emmanuel Derkenne,

Prieuré St François d'Assise, La Carneille, Orne

ImprimerE-mail